Posted by Nicolas On août - 21 - 2013

buriram

Retour de la ligue des champions asiatique avec aujourd’hui le début de la dernière ligne droite. Huit équipes peuvent encore prétendre au titre suprême. Présentation des quarts de finale.

Ils ne sont plus que huit à pouvoir prétendre inscrire leur nom au palmarès de la plus prestigieuse compétition asiatique et se qualifier pour le prochain mondial des clubs. Si la Corée du Sud est souvent l’un des grands pourvoyeurs de vainqueurs, l’édition 2013 reste cependant ouverte et laisse la place à bien plus de nationalités. Est-ce l’une des conséquences des huitièmes de finale sur deux matchs ? Toujours est-il qu’il semble bien difficile de pronostiquer sur l’identité du futur vainqueur même si l’ogre chinois Guangzhou a tout du grand favori.

Kashiwa – Al Shabab

Les hommes de Nelsinho Baptista ont beau pointer en milieu de tableau de j-league, ils partiront légèrement favori du choc les opposant aux saoudiens de Michel Preud’homme.  Avec ses trois brésiliens Jorge Wagner – Leandro Domingues et Cleo, les Reysol disposent d’un potentiel offensif impressionnant et semblent désormais tout miser sur la compétition continentale. Autre avantage : le rythme. Car si Kashiwa est actuellement en pleine campagne de J-league, le champion d’Arabie Saoudite Al Shabab n’a dans les jambes que deux matchs amicaux disputés le mois dernier. Attention tout de même aux nouveaux arrivés coté saoudient Hazazi et Rafinha devraient débuter alors que le coach d’Al Shaba espère également aligner la pépite colombienne Macnelly Torres, indéboulonnable en sélection aux côtés des James et autres Falcao.

Comment ils se sont qualifiés : en seizième de finale, les Reysol ont frappé fort en écartant sans trembler l’un des favoris : Jeonbuk. Victoire 2-0 en Corée du Sud confirmée par un succès tout aussi tranquille au retour. De son côté, Al-Shabab n’avait pas non plus fait de détails en écrasant Al Gharafa de Cissé et Nêné (2-1 et 3-0).

Guangzhou Evergrande – Lekhwiya

En promenade en championnat, les Evergrande de Lippi attendent de la Ligue des Champions qu’elle leur offre une opposition plus importante tout en en ayant fait un objectif clair. Et l’opposition risque d’être de taille puisque c’est le Lekhwiya d’Eric Gerets qui se présentera à Guangzhou ce mercredi. Emmené par le duo Sebastian Soria – Youssef Msakni , le vice-champion du Qatar s’attend à une redoutable opposition et espère ne pas subir la loi de l’extraordinaire Elkesson auteur de 20 buts en 20 matchs de CSL.

Comment ils se sont qualifiés : Guangzhou n’a pas réellement tremblé en huitièmes. Opposés aux Central Coast Mariners, les Evergrande s’imposent en Australie avant d’écraser le match retour. De son côté, Lekhwiya semblait se diriger vers une qualification tranquille devant Al Hilal avant de se faire peur. Victoire en Arabie Saoudite 1-0 et avantage de deux buts au retour avant de se faire rejoindre en fin de rencontre et s’offrir 10 minutes de tension.

Esteghlal – Buriram

La surprise du casting final est ici : Buriram. Leader invaincu de la Thai Premier League, Buriram a créé la sensation des huitièmes en éliminant Bunyodkor. Reste cependant à savoir gérer un déplacement. Avec aucune victoire en déplacement en ligue des champions, le seul rescapé thailandais se prépare à vivre une après-midi délicate en Iran. Car son adversaire, Esteghlal reste redoutable à domicile. N’ayant concédé qu’un seul but (lors de leur seul défaite à la maison), les iraniens entendent bien assumer le statut de grand favori et se mettre à l’abri dès le match aller ;

Comment ils se sont qualifiés : Buriram a donc créé la sensation des huitièmes. Vainqueurs sur le fil de Bunyodkor à l’aller, les thailandais ont tenu le choc au retour en ramenant un match nul. De leur côté, les iraniens ont écrasés les émiratis d’Al Shabab avant d’assurer au retour.

Al Ahli – Séoul

Il en fallait bien un, ce sera Séoul. Dernier sud-coréen encore en lice, le FC Séoul reste l’un des favoris de l’épreuve. Le champion coréen et son duo Damjanovic – Molina reprend des couleurs en K-league (7 victoires consécutives) et arrive donc bourré de certitudes. Sauf que d’adversaire du jour n’est pas le premier venu : finaliste l’an passé, Al Ahli entend bien se hisser de nouveau en finale. Invaincu dans cette édition, les saoudiens de Vítor Pereira espèrent creuser l’écart à l’aller.

Comment ils se sont qualifiés : scénario identique pour les deux clubs en huitièmes. Match nul en déplacement à l’aller, victoire tranquille au retour. Al Ahli élimine l’El Jaish de Karim Ziani pendant que Seoul dispose du Beijing de Fred Kanouté.